Actualité chambre hôtes

Mes Hôtes et moi

Edito : Retour sur cette année

Si pour quelques-uns, c'est comme si c'était hier, pour la plupart d'entre vous, la vie a repris son cours. Qu'elles semblent déjà lointaines ces vacances d'été... Et pourtant ! Je suis quasi-certaine que pendant ce long hiver, au printemps jusqu'à l'été prochain, à un moment donné : une musique, une odeur, un bruit,

la vue d'une photo, une couleur, la voix d'une personne... Tout d'un coup, on ne sait pas pourquoi, un flot d'émotions vous ramènera à ces moments privilégiés que vous avez goûté le temps de vos vacances !

Vous allez vous mettre à repenser aux empreintes que vous avez laissé dans le sable en marchant au bord de la mer, au bruit du clapotis des vagues venant s'échouer à vos pieds, au petit vent qui vous a permis cette respiration iodée, au soleil qui vous a comblé de la chaleur de ses rayons... Vous vous êtes sentis à la fois unique et pourtant si semblable aux minuscules grains de sable que vous fouliez pieds nus sur la plage.

Se rappeler vos petits-matins avec le parfum d'un bon café, un thé, parfois un chocolat , comme celui que je vous ai servi, le tout accompagné de bon pain, de gourmandises maison à la table familiale du Clos du MènAllèn. Que ça fait du bien de se faire chouchouter !

Et tout ce dont vous vous étiez promis de faire et que vous n'avez pas fait. Sans tomber dans le folklore, tenez par exemple : avez-vous exploré un peu plus l'aspect culturel, participé à une conférence sur le patrimoine, assisté aux multiples concerts de musique, bretonne ; traditionnelle ou actuelle, à l'occasion des fêtes et fest-noz. Si vous êtes adepte d'activités sportives, sur la plage au lever du soleil, suivi un cours de yoga, fait un footing. Eh bien non, vous n'avez pas tout exploré, mais c'est promis, l'année prochaine vous rentrerez dans la danse.

Dieu merci, je sais que vous avez fait la découverte de tous ces paysages maritimes qui bordent les communes littorales de la baie de Quiberon, soit en allant jusqu'aux plages, soit en marchant sur les sentiers côtiers ou vers les mégalithes. Ils ont fait sentir à chacun d'entre vous, à quel point ces instants sont presque irréels...

Quant à moi, l'heure du bilan a sonné. C'est l'heure de faire une rétrospective sur cette année qui se termine. Tout d'abord, qui dit bilan dit chiffres, je pense que ça vous intéresse, même si je ne détiens aucun record.

Et puis, vous avez pris l'habitude de lire les avis donnés par quelques hôtes sur mes prestations. A mon tour de donner le mien.

Que dire !!! Il y a tant de choses.

S'il y a toujours de la place pour séjourner dans ma maison d'hôtes tout au long de l'année, sachez que sans être dans le Top10, c'est environ 900 petits déjeuners que j'ai servi à ma table. Ce service inclus obligatoirement (vous n'êtes pas en hôtel) dans la prestation de mes 5 chambres d'hôtes, est un moment très important de ma journée. Je prends grand soin à vous préparer le petit-déjeuner avec des produits maison et ou de qualité.

A l'occasion, peut-être que certains ont remarqué la petite montre à mon poignet. Incroyable ! cet accessoire connecté, moderne, quoi, en plus de me donner l'heure, m'a servi de réveil matin ET comptabilisé tous les pas que j'ai fait de Pâques à la Toussaint.

Eh bien, moi qui ne suis pas une grande sportive, c'est comme si j'avais fait Erdeven - Berlin à pied. Soit environ 1600 kms. Avec une pointe de 20 000 pas le 6 juin : un mercredi, rien que dans ma maison. Je n'ai pas le souvenir d'une raison particulière.

J'ai aussi monté beaucoup d'étages : ça représente à peu près 2 000. Notamment, 25 étages le 9 Août. Pour qui, pour quoi ? Ce jour-là, pour faire autant d'escaliers, j'ai dû en oublier du linge de toilette à la lingerie au rez-de-chaussée, certainement des produits d'accueil, descendre avec des brassées de draps, taies et couvertures à changer et remonter avec du linge tout frais, tout propre, sans oublier de faire les dernières vérifications pour que tout soit ok quand vous arrivez.

Mais ce qui compte surtout pour moi, c'est de vous dire MERCI.

Merci à tous pour les beaux et bons moments. Ces moments où j'ai fait de belles rencontres avec de belles personnes ; où on a refait le monde ensemble au cours des petits déjeuners, parfois très tôt, parfois un peu plus tard. Laisser de côté les a-priori, partager de la bonne humeur, rire, échanger les bonnes idées de l'un ou de l'autre : sur une visite, une balade, une adresse de restaurant, de crêperies. Vos aventures -beaucoup- et mésaventures -très peu-.  Vraiment, c'est tout le bonheur de recevoir. C'est "le sel" même de ma chambre d'hôtes.

Si on entend le mot : "hôtes" avec sa signification à double sens, à la fois celui qui est reçu et celui qui reçoit, en tant qu'hôte, pour moi "hôtesse", là il n'y a plus d'équivoque. Je vous accueille toujours du mieux que je peux, un peu comme des invités. Vous, mes hôtes, qui êtes reçu dans ma maison de famille, il est tout aussi important de savoir respecter, à minima, les us et coutumes qui sont rappelés dans mon guide d'accueil et de bons conseils que vous recevez avant votre arrivée. Semblable à beaucoup de propriétaires de chambre d'hôtes, je ne fais pas exception de recevoir, parfois, des personnes dont je dis avec humour qu'ils "nés avant la honte". Ici, je n'en ferai pas le sujet. Oublions les impolis, les sans-gênes, les malcommodes, les harpagons, les éternels insatisfaits et autres indélicats.

Je préfère me rappeler les 97 % "restants". Autrement dit : Vous.

Comment vais-je vous noter ? Hum ? Sur 5 ? sur 10 ? Vais-je reprendre les critères mis en place par les sites d'avis. Non, je n'ai pas envie de rentrer dans ce petit jeu parfois incompréhensible pour moi, au regard des notes et des commentaires laissés par certains d'entre vous. Je vous invite à lire un article que j'ai écrit à ce sujet. Vous, Vous valez mieux.

Sur un portail de référencement, il y a, en France, 19 000 chambres d'hôtes répertoriées -elles ne sont pas toutes là-. En Bretagne il y en a 1200. Alors, vous qui venez de ma région, ou du Nord, de l'Est, du Sud, vous avez choisi de séjourner au bord de la mer, au Clos du MènAllèn, ça me fait extrêmement plaisir.

Il y a :

-Ceux qui sont venus pour la première fois dans ma maison pour découvrir la baie de Quiberon, certains d'entre vous sont d'ailleurs des inconditionnels des chambres d'hôtes,

-Ceux qui découvrent le concept pour la 1ère fois (Ah, vous mettez la barre haute),

-Ceux qui restent 1 nuit, 2 nuits, 5 nuits, comme ceux qui restent 15.

-Des parents qui apprécient le séjour-cadeau offert par leurs enfants.

-Ceux venus rendre visite à leurs enfants et inversement.

-Des couples jeunes et moins jeunes profitant de s'échapper du quotidien l'espace d'un week-end.

-Ceux qui attendent un heureux évènement,

-Des petites familles avec leurs enfants, qu'on se dit qu'ils sont extraordinaires.

-Ceux qui sont arrivés chez moi à vélo, les courageux, avec ce soleil de plomb.

-Ceux qui ont réservé 1 nuit et restent 8, et qui ont eu ainsi l'occasion de tester une chambre ou l'autre au passage. Une chance que j'aie de la disponibilité. Ensemble, on a redescendu les valises, changé de palier, remonté ou simplement glissé les valises dans la nouvelle chambre ! Ils sont toujours sympathiques et toujours amusants ces moments (quand elles ne sont pas trop lourdes non plus, les valises), c'est dire si je ne m'ennuie pas.

-Les hôtes des pays voisins qui viennent pour découvrir le Morbihan: Suisses, Anglais, Belges, Italiens, Irlandais, Néerlandais, Allemands. Comme ce couple d'allemands, qui coupe du monde de foot oblige, pour être dans l'ambiance nationale, monsieur était au bar-tabac d'à côté à regarder le match diffusé sur grand écran, pendant que madame se prélassait dans la piscine dans le jardin de la maison. Vous vous rappelez, il faisait très chaud ces jours-là. Quelques-uns connaissant seulement quelques mots de français et moi avec mon mauvais anglais, on a réussi à se comprendre pour l'essentiel.

Et aussi, américains, néo-zélandais, venus pour un périple estival de 2 mois. Qui ont choisi ma maison pour faire une escale le temps de visiter cette partie de la Bretagne qu'est le Morbihan, avec les richesses mégalithiques de Carnac et d'Erdeven, les plages, les îles, le golfe, des sites authentiques comme la Ria d'Etel, puis de repartir vers d'autres destinations françaises et européennes.

Cette année, comme les années précédentes, pour continuer l'aventure, j'ai retrouvé avec joie les habitués de la maison :

-Ceux qui aiment ma maison parce qu'elle leur fait oublier le temps d'un week-end et plus, les vicissitudes d'une vie trépidante.

-Les Italiens amoureux de notre bord de mer. Les Suisses : Marc cette année avec sa fille, Jean-Claude et Anouk, et tant d'autres.

-Ceux qui ne peuvent plus se passer des paysages des rives de la Ria d'Etel toute proche, pour qui c'est un crève-coeur de repartir.

-Ceux qui veulent changer d'air, viennent faire des cures d'iode et d'oligo-éléments dans les thalassos de Carnac et Quiberon, en retrouvant les bonnes adresses des ostréiculteurs du coin.

Il y a tant de bonnes raisons de me rappeler votre passage. Dans ce tableau, certains se reconnaîtront j'en suis sûre. Je dois dire que, dans l'ensemble, vous avez été des hôtes formidables, respectueux des us et coutumes de ma maison. Vous avez montré du respect et de la gentillesse à mon égard et je vous en remercie chaleureusement.

Merci d'avoir choisi la demeure familiale pour votre séjour breton.

Qui sait si... un jour vos pas vous ramèneront une nouvelle fois vers ma maison !

Clotilde, votre hôtesse.

.