évenements Morbihan

Tour de France - Le vélo en Morbihan

Pour les inconditionnels de "la petite reine" et les autres aussi...

Tour de France 2021 en passant par la Bretagne

Qui ne connaît pas le Tour de France ?

Peu de français sûrement ! On s’y intéresse de près ou de loin mais nous savons tous ce que cela veut dire : c’est le sport cycliste le plus populaire de notre pays. Quelle région n’a pas vu une année ou l’autre le passage de cette course mythique ?

En tout cas, la Bretagne n’est

pas en reste. Déjà en 2015, puis en 2018, le Tour de France cycliste passait sur les terres privilégiées du Morbihan et cette année en 2021, les rois de ce sport en découdront sur nos routes bretonnes.

Une belle occasion pour les passionnés du vélo que sont les supporters inconditionnels de tel ou tel coureur . Venir, une nouvelle fois, dans notre pays d’Auray, encourager au passage les champions et admirer leur allure rapide tant leurs 2 roues sont d’une technicité incroyable leur permettant de battre des records.

Ma petite commune littorale d’Erdeven n’est pas en reste pour marquer leur passage.

L’heure est au Tour de France dans la rue principale avec des créations originales.

Ici, un joli décor au pied de l’église, là près du parking les symboliques maillots des vainqueurs sont représentés, et là ce sont des vélos peints au couleur du tour qui se pavanent sur le rond-point.

Ce que vous ne savez pas, eh bien : figurez-vous qu’ils vont passer juste au pied de ma maison d’hôtes oui, ici à Erdeven.

En effet, après le 1er départ donné à Brest, Le Morbihan a le plaisir de voir passer la 3ème étape du Tour de France le lundi 28 Juin 2021 pour un parcours de + 180 kms en tout juste 4 heures.

Un temps hyper chronométré puisqu'on les voit venant du Pont-Lorois, filer entre Midi et 14 heures vers Plouharnel-Carnac pour le même temps que vous mettrez en y allant avec votre véhicule soit un dizaine de minutes !
Au départ de Lorient (pour la 13ème fois) et l’arrivée à Pontivy (pour la 1ère fois), c’est un beau parcours que de faire le détour par mon pays de la Baie de Quiberon, ici à Erdeven, continuer sur Carnac, La Trinité-sur-Mer, puis sur les routes du Pays d’Auray, pour remonter vers les terres de Napoléonville, je veux dire : Pontivy avec un sprint comme je l’ai lu ailleurs : impérial, au pied du château des Rohan ! Il est certain que parmi les champions quelques-uns connaissent bien déjà la région pour s’y être entraîner, pour des attaches familiales et aussi pour gagner les nombreux critériums que notre région propose.

Alors, elle est pas belle cette aventure ?

La Bretagne et le Morbihan c’est une longue histoire vélocycliste. Les générations se suivent et les champions de la petite-reine fascinent toujours. Je me souviens quand mon père suivait à la radio, puis plus tard à la télévision, toutes les infos concernant cet évènement sportif. Il était fier d’entendre les chroniqueurs parler avec leurs gouailles, au moment de l’arrivée d’une étape, que c’était un Breton qui l’avait gagnée. Des sacro-saints moments où on se gardait bien, nous, ses enfants, d’aller le distraire ! Et aujourd’hui encore, cet évènement sportif et populaire participe à l’ensoleillement du cœur festif des bretons.


Sachez aussi que notre région a ses champions :

- Lucien Mazan dit Lucien Petit-Breton au début du 20ème siècle.

- Jean-Marie Goasmat : Les années 30, il était surnommé le farfadet, en référence sans doute aux Korrigans peuplant la forêt de Camors toute proche où il était né et où il vivait...

- Jean Robic : juste après-guerre, en 1947

- Louison Bobet : le plus grand, toujours dans la mémoire sportive et collective de la région, surnommé "le boulanger de Saint-Méen" puisqu'il était né à Saint-Méen-le-grand en Ile-et-Vilaine, de parents boulangers. Mais, un morbihannais de cœur Louison Bobet !
Ici, dans notre Pays Baie de Quiberon, il a laissé son empreinte. On connaît le champion sportif mais on le connaît davantage pour avoir crée et dirigé, en partenariat avec le Dr Denniel : précurseur des médecines naturelles, le Centre de Thalassothérapie de Quiberon (à 25 kms de la maison d'hôtes).

C’est à la suite d'un grave accident de voiture, pour soulager ses blessures, l’obligeant à une rééducation physique, qu’il a eu l’occasion d’apprécier les bienfaits de l'eau de mer. Sa volonté, son travail et son expérience ont permis d'assurer la renommée mondiale de l'Institut.

Depuis, de nombreuses personnes et personnalités continuent de profiter des bons soins qu’offre une cure en thalasso.

- Bernard Hinault : une légende vivante aujourd’hui éleveur de bétail dans les Côtes d’Armor.

- Warren Barguil : le dernier en date.

Des grands champions dont au moins quatre ont porté le maillot jaune.

Mais connaissez-vous l’histoire du maillot jaune ? Non ?


Tout un symbole ! C’est en 1919 qu’il a été arboré par le vainqueur du classement général pour le distinguer des autres coureurs. C’est le créateur du Tour de France M. Desgrange qui était aussi propriétaire du journal « l’auto » dont les pages étaient jaunes ! Le vainqueur qui l’a gagné le plus grand nombre de fois est M. Eddy Merck : 111 fois.

Et le maillot vert ?
Le maillot est attribué au meilleur sprinter. C’est quoi ça ? C’est celui qui a le plus de points. Inspiré par le 1er sponsor « A la belle jardinière » on comprend qu’il a la couleur verte.

On continue avec le maillot blanc à pois rouge ?


C’est le meilleur grimpeur, la montagne ça vous gagne.

Pour finir le maillot blanc :


C’est celui de la jeunesse, c’est le vainqueur au classement général qui est âgé au maximum de 25 ans. C’est le champion « grand prix des jeunes » et la promesse d’une carrière auréolée de gloires cyclistes même si très peu finalement ont fait les doubles titres.

C’est ainsi qu’au fil des années, la mémoire collective de ce sport populaire se rappelle que ce sont aussi les vacances d’été salvatrices qui arrivent à grand pas pour la plupart d’entre nous .

Alors, on sort les vélos et Vive les vacances !

Oui, je sais, vous n’avez pas la prétention d’égaler nos champions, mais si vous voulez découvrir la Baie de Quiberon à vélo, sachez qu’il y a de nombreuses pistes cyclables. 80 kms de chemins de randonnée rien que sur Erdeven. Tout récemment vient d’être terminée la piste cyclable qui vous mènera de la chambre d’hôtes à la plage de Kerhillio. Puis vous pourrez continuer sur Plouharnel, Quiberon…

Vous avez votre vélo ? La propriété est fermée. Quand vous ne l’utilisez pas, mettez l’anti-vol et laissez-le dans un coin discret sur le parking.

Vous n’en avez pas ? Vous pouvez louer : simple, électrique ; à la journée, à la demi-journée…

Voici quelques adresses :

Cyclo-Loisirs,

Les vélos de la Ria,

Locations de vélos Plouharnel.

Un conseil : prévoyez ! car en haute saison, les loueurs ne pourront peut-être pas vous satisfaire.

Vous n’aimez pas le vélo ? Vous aimerez peut-être la Thalasso :
Il y en a 2 proches de la maison d’hôtes : Carnac et Quiberon. (celle-là même créée par Louison Bobet).
C'est aussi pour vous.

A l’instar des personnes qui connaissent déjà, dès que les espaces seront ouverts, venez découvrir les soins proposés. Vous les choisissez à la carte, selon vos besoins.

Quant à votre hébergement, en dehors des heures de cure, plutôt que de rester confiné sur les sites mêmes des soins, l’opportunité de séjourner dans une chambre d’hôtes, comme au Clos du MènAllèn, est une occasion de prolonger les bienfaits de la thalassothérapie. Erdeven, petite commune littorale, avec ses 6 kms de plages de sable fin, ses lieux historiques, son centrage géographique, vous permettra de vous déplacer plus librement au gré de vos envies de découvertes de la région.

En venant au Clos du MènAllèn, vous êtes idéalement situé pour rayonner sur toute la Baie de Quiberon : De Port-Louis au Golfe du Morbihan le temps passera vite.

En attendant, ensemble disons : "Vive les champions" !

A bientôt,

Clotilde, votre hôtesse.