Patrimoine breton

Il n'y a pas que la Normandie...

Pommes, Pommes, Pommes...

                                

Pour faire suite au précédent sujet sur mon blog où je parle du "blé noir", j'aborde cette fois, une autre particularité de notre patrimoine et que vous connaissez certainement si vous avez été dans une crêperie aux alentours de la maison d'hôtes : c'est

le cidre, le jus de pommes transformé (que vous consommez avec modération évidemment).

Il n'y a pas qu'en Normandie ! En bretagne et dans le Morbihan, il y en a toujours eu, le climat convenant très bien à ce petit arbre généreux.

Au clos du Men-Allen, le seul et unique pommier(c'est mon père qui l'a planté), offre ses beaux fruits. Les pommes que je cueille font partie d'une variété que j'ai toujours connu, qui se plaît dans notre coin de Bretagne : elle est juteuse, se conserve extrêmement bien et elle me permet de faire les compotes que je propose régulièrement à mes hôtes pour accompagner le petit déjeuner.

La transformation des pommes :

Dans les vergers environnants, à l'automne, au fur et à mesure du mûrissement, les pommes sont ramassées, stockées et recouvertes d'une couche de paille où certaines finissent de mûrir. Ce ne sont pas toujours les mêmes variétés. Dans l'exploitation familiale, il y avait beaucoup de petites parcelles de terre plantées de pommiers. Mon grand-père, puis mon père ensuite, étaient très doués pour en produire. C'était tout un art de savoir transformer les fruits et après des années de quasi-abandon de ce savoir-faire, la fabrication du cidre ou du jus de pommes retrouve enfin ses lettres de noblesse. Une boisson, pratiquement pas alcoolisée, l'accompagnement idéal pour un repas de crêpes mais pas que. 

Comment fait-on le cidre ?

De nos jours, le plus souvent, c'est un artisan, souvent un agriculteur, qui va de maisons en villages avec sa presse pour que les propriétaires de vergers des environs puissent faire leur cidre ou leur jus de pommes et attention ! il ne faut pas prendre le tour de l'autre, sinon !

Il y a plusieurs années, je regardais mon père fabriquer le cidre. Après les avoir passées dans le broyeur, il intercalait des couches de pommes avec des couches de paille en épaisseurs régulières dans le pressoir. Puis plusieurs fois dans la journée, il actionnait la presse à l'aide d'une barre en fer qui lui servait de levier pour pouvoir abaisser le bloc de métal et appuyer sur les pommes broyées pour en extraire le jus. Je me rappelle quand enfant, on revenait de l'école, on s'empressait d'aller goûter avec une paille le jus de pommes qui en sortait. Le jus récolté, était ensuite entreposé, dans la cave, dans des barriques de bois. Je voyais mon père surveiller l'évolution de la fermentation. Certaines années, il était bon, d'autres années, plus dur, plus sec, tout dépendait des saisons. C'était la boisson familiale et commune chez les fermiers.

Au clos du MènAllèn, à la table du petit-déjeuner, je vous sers uniquement du jus de pommes "artisanal". Que ce soit celui d'un producteur local bio ou le mien si je trouve des pommes pour le faire moi-même. Ce qui n'est pas toujours évident puisque les pommiers sont abondants en fruits 1 année sur 2.

Comment est fait le jus de pommes ?

Tout d'abord, il faut choisir des bonnes pommes, qui ont mûries au soleil, sans être blettes et sans avoir subi de traitement. Elles sont lavées puis passées dans le broyeur d'où est extrait le jus. Placé en fût, pour ensuite le mettre très rapidement en bouteilles. Si on a attend trop, il commence à "travailler" et il sera bon pour faire du cidre. Les bouteilles sont ensuites placées dans le stérilisateur. La phase la plus délicate : chauffées à la bonne et constante température, pendant un temps précis, les bouteilles sont ensuite sorties et capsulées très rapidement. Puis on les laisse refroidir et elles sont stockées ensuite debout. Ce jus de pommes ainsi fait peut se conserver 2 à 3 ans.

Les bienfaits du jus de pommes : 

C'est un alimentnaturel parce que sans sucre ajouté : 85 % d'eau, 15 % de fibre. Il a les vitamines A,B et C. Il possède beaucoup de minéraux : magnésium, phospore, potassium. Il contient aussi des antioxydants, des polyphénols. Ses nutriments font qu'il protège contre de nombreuses maladies, le cholestérol, le vieillissement etc... Chez les personnes sensibles, il peut causer des troubles intestinaux dûs à la présence de sorbitol. Mais, quel jus de fruits n'a pas ses avantages et ses inconvénients ? Un verre de jus de pommes, le matin, sera pour la plupart d'entre vous, un bienfait.

Où en trouver ?

Dans les coop bio, dans les marchés du terroir, dans les bonnes adresses d'épicerie fine.

Si vous voulez en savoir un peu plus :

L'écomusée de Saint-Dégan, dans la campagne alréenne, non loin du Clos-du-Mèn-Allèn, possède un verger conservatoire où l'on peut trouver beaucoup d'anciennes variétés de pommiers qui étaient cultivées dans le Morbihan.

En fin d'octobre, c'est la récolte des pommes et dans le cadre des animations d'Un Automne Autrement, vous pouvez participer à des animations sur la fabrication du jus de pommes et du cidre. Une bonne idée de sortie, instructive et ludique !

Bonne dégustation et à bientôt,

Clotilde -votre hôtesse-.