Patrimoine breton

Les Alignements Mégalithiques de Carnac

La Question : MAIS POURQUOI ?

les menhirs de carnac

Dans un précédent message, je disais mon hésitation entre la redécouverte du Musée de la Marine et de la Compagnie des indes à Port-Louis d'un côté de la Ria d'Etel ou de l'autre côté Golfe du Morbihan : les Alignements de Carnac.

Le soleil et les températures (16,5°) si agréables pour ce mercredi après-midi 11 novembre 2015, m'ont fait pencher pour la 2ème solution.

Rendez-vous à la Maison des Mégalithes à Carnac à 15 heures avec une conférencière pour 1H. d'explications sur les Alignements.


Pour information : les sites mégalithiques se partagent entre :

Les menhirs : traduction bretonne : men (qui se dit : mènn) : pierre (caillou) ; hir : debout : pierres debout ou pierres dressées.
Les dolmens : traduction bretonne de table de pierres.
Les tumulus : petit mont constitué de pierres.

Pour le site de Carnac, il s'agit surtout de menhirs.
Sur les 3 sites :

  • Le Ménec,
  • Kermario,
  • Le petit Kerlescan,

Les 2 premiers sur 900 mètres se suivent dans un alignement entrecoupés d'un espace, puis le dernier situé un peu plus loin, de taille inférieure et orienté différemment.

L'ensemble actuel est constitué de 3000 menhirs, mais il n'est plus dans son aspect d'origine : il y aurait eu jusqu'à 6000 pierres. La plus imposante pèse 20 tonnes, la majeure partie ont un poids d'environ plus ou moins 8 tonnes. 

Ils ont été taillés sur place, les affleurements de la roche sur les sites en témoignent. Le système de construction sur ces 3 sites est identique. Ils sont alignés en taille décroissante d'Ouest en Est. Côté Ouest, ils ont chacun une enceinte mégalithique ronde, ou ce qu'il en reste, formée de pierres debout accolées les unes aux autres. Ces menhirs ne sont ni polis, ni gravés comme celui de Locmariaquer ou le cairn de Gavrinis à Baden.

Les outils utilisés sont des haches en pierres (beaucoup sont exposées au Musée de la Préhistoire dans le centre de Carnac) ou de jadéites que les populations du néolithique se procuraient par des échanges avec d'autres peuples nomades.

Connaissant le feu, (le plus ancien foyer - 350 000 ans Ménez-Drégan découvert se trouve également en Bretagne, sur la commune de Plouhinec (dans le département du Finistère), il est possible aussi qu'ils utilisaient le "choc thermique" pour détacher les blocs des parois de roche.

Après les avoir taillés, ils les déplaçaient : 2 techniques semblent avoir été utilisées : quand les pierres avaient une face plate, ils les faisaient glisser sur de l'argile en les tirant avec on suppose des cordes qu'ils fabriquaient avec de l'écorce de tilleul. L'autre technique semble être celle des rondins de bois sur lesquels ils posaient les blocs en les poussant avec des leviers sur une rampe pour les basculer dans le trou prévu.

Pendant cette période du néolithique on date ces monuments en Bretagne à - 5000, ce qui n'a rien à voir avec les gaulois et les celtes.

Les populations nomades à la recherche de nouveaux territoires remontent du sud de l'Europe et se sédentarisent peu à peu avec la domestication de la nature et des animaux.
La taille des pierres est un nouveau défi pour eux et démontre l'organisation d'une société qui se hiérarchise peu à peu.

Les fouilles sur le site ont été arrêtés en 1943. Le 1er archéologue : Zacharie Le Rouzic, a fouillé le site, fait des restaurations, redressé des pierres avec quelques maladresses parfois. Il a surtout laissé beaucoup de notes et de croquis qui permettent encore aujourd'hui de faciliter les recherches avec les moyens actuels qui évitent d'altérer le monument.

Les Alignements de Carnac ont été entièrement fermés il y a 1 quinzaine d'années : l'érosion de la végétation entourant les menhirs entraînait le déchaussement et la chute de ceux-ci. 

Cette décision nécessaire, bien que brutale et compliquée pour la population environnante, a permis la préservation de cet espace unique au monde. La végétation constituée de landes, d'ajoncs de bruyère repousse. Au néolithique, la région était plantée de chênes et de noisetiers. Afin de limiter l'intervention mécanique, des moutons, d'une race bretonne très ancienne, sont positionnés en fonction des besoins d'entretien.

En saison estivale vous pouvez visiter ce monument avec des guides. Mais depuis 5/6 ans il y a une réouverture partielle hors saison.

Actuellement en cours de classement au patrimoine mondial de l'Unesco, les Alignements de Carnac font partis d'un territoire qui s'étend du pays de Lorient jusqu'au Golfe du Morbihan en passant par la Baie de Quiberon : les menhirs de Kerzhéro à Erdeven, 2ème site de menhirs après Carnac- à 15mn du Clos du Men-Allen à pied par le chemin de randonnée, font partie de ce futur classement.

La question que l'on continue de se poser est : MAIS POURQUOI ?

  • Est-ce un marqueur de territoire ?
  • Un symbole ?
  • Un lieu de mémoire ?

Ou bien autre chose ?

Peut-être que je vous raconterai une autre fois une autre histoire... !

A Carnac, après une visite des alignements, si on peut dater, en partie expliquer, on repart encore avec des Si....

Voir aussi : Locmariaquer : un autre site Incontournable

            Erdeven : Les menhirs de Kerzhéro

            Le Tumulus de Carnac